Comment la fibre optique intègre les tissus destinés au traitement de la jaunisse par photothérapie ?

Comment la fibre optique intègre les tissus destinés au traitement de la jaunisse par photothérapie ?

Publié le 30 avril 2019

Nous n’en avons peut-être pas toujours conscience mais les effets thérapeutiques de la lumière sont connus depuis l’Antiquité. Ses applications médicales se divisent en trois axes.

Elle est aujourd’hui utilisée en photothérapie (par action de la lumière), en photochimiothérapie (par l’action combinée de la lumière et d’un médicament photoactivable) mais également en thérapie photodynamique (par l’action combinée de la lumière et d’une molécule).

Les progrès majeurs en matière de lasers, de fibres optiques et de systèmes de diffusion de lumière ont donné à ces applications les moyens de lutter efficacement aussi bien contre des affections localisées que des affections plus étendues.

Aujourd’hui, on retrouve la fibre optique au cœur de dispositifs innovants qui rendent les textiles intelligents (Comment les fibres ré-inventent notre manière de s’informer et de communiquer). Elle se tricote et se transforme ainsi en un tissu lumineux dont les propriétés médicales permettent d’arriver à bout de certaines maladies touchant par exemple la peau.

Nul besoin de partir à l’autre bout du monde pour découvrir ces trésors d’inventivité. Depuis bientôt presque douze ans, la région lyonnaise abrite en effet un laboratoire un peu particulier qui contribue aux récents progrès réalisés dans le traitement d’affections de la peau par photothérapie.

Un textile « made in France » doté de fibres optiques, signé Brochier Technologies

Depuis quatre générations, l’atelier Brochier perpétue un savoir-faire lyonnais né au XVIème siècle : la fabrication d’étoffes d’une qualité exceptionnelle. Entièrement produites en France, à partir de fils de soie naturelle, sur des métiers à bras ou mécaniques à lames ou Jacquard, elles sont le parfait exemple d’un produit Made in France par excellence.

Reconnu à travers le monde entier pour son expertise traditionnelle principalement dans la haute couture, le Groupe Brochier crée, en 2007, une entité supplémentaire. Baptisée Brochier Technologies, elle se destine à la conception et la réalisation de tissus techniques lumineux en fibres optiques.

C’est dans son laboratoire R&D qu’ingénieurs et docteurs pluridisciplinaires, compétents en matière d’optique, d’électronique, de textiles, de matériaux, de chimie-biochimie, d’environnement ainsi que dans le domaine médical, mettent au point ces nouvelles solutions.

Des solutions innovantes qui, comme les avancées les plus spectaculaires issues de la recherche, sont bien souvent destinées en premier lieu au domaine médical.

Evénement annuel mondialement célébré, les Journées européennes des Métiers d’Art (JEMA) proposent chaque année au grand public de découvrir et redécouvrir les spécificités territoriales des métiers d’art partout en France. Des métiers qui incarnent une signature territoriale. Ils marquent l’identité de chaque territoire dont ils sont issus car ils sont, en effet, hérités des traditions transmises de génération en génération.

Cette année-ci plusieurs régions ont ainsi été mises à l’honneur. A l’occasion de cette 13ème édition qui s’est tenue du 29 mars au 21 avril 2019, les visiteurs ont pu découvrir ces métiers d’art qui font l’identité de nos territoires. Des pépites telles que le tissu lumineux élaboré par Brochier Technologies. Un tissu dont la première application se destine à la photothérapie et plus particulièrement au soin du nourrisson atteint de la jaunisse.

De la lumière pour soigner la jaunisse chez le nourrisson

La jaunisse du nourrisson est la conséquence de la prolifération couplée à l’élimination insuffisante de bilirubine, un pigment jaune insoluble, situé dans la peau et les muqueuses. Il faut savoir que chez le nouveau né, ce genre d’affection, également appelée ictère, est assez fréquente.

La bilirubine « libre » est considérée comme toxique à l’égard du cerveau lorsque son taux de concentration devient excessif et se trouve favorisée par certains paramètres environnementaux (âge, infection, taux d’albumine, etc.).

Deux méthodes permettent à l’heure actuelle de palier à ce dérèglement du métabolisme chez le nouveau-né : l’exsanguino-transfusion et la photothérapie.

Aujourd’hui, les techniques de traitement des maladies par la lumière s’affinent. En effet, depuis peu de nouveaux textiles, capables d’illuminer de façon homogène une zone entière, voir un être humain aussi petit qu’un nourrisson, font leur apparition. Glissés dans une couveuse ou encore une poussette, ces textiles (comme celui développé par Brochier Technologies) excellent dans le traitement de la jaunisse du nourrisson et illustrent ainsi à merveille les dernières avancées technologiques en matière de photothérapie.

Les premiers tests du textile développé par BT ont été menés au Centre National de Référence en Hémobiologie Périnatale, de l’Hôpital Trousseau de Paris, par l’équipe du Docteur Cortey.

Mais comment ce système fonctionne-t-il au juste ?

Le textile testé par l’équipe du Docteur Cortey fonctionne à l’aide d’un « pad de fibres optiques connectées à des LEDs bleues ».

Autrement dit, un boitier de diodes électroluminescentes (LEDs) est relié, par l’intermédiaire système de connexion, à un câble de fibres optiques. Les LEDs permettent d’alimenter le tissu en lumière tandis que les fibres optiques intégrées au textile permettent de la conduire à travers ce dernier.

Le savoir-faire de l’atelier en matière de tissage sur métier Jacquard permet de créer des pièces unies ou à motifs intégrant des fibres optiques traitées pour obtenir un éclairage latéral homogène. Une fois traitées, ces fibres permettent d’orienter le trajet effectué par la lumière dans le textile, car seules les zones ayant subi un traitement deviennent lumineuses. Grâce à ce dispositif, ni chaleur ni électricité ne sont présents au niveau des zones lumineuses du tissu.

Le laboratoire créé par Brochier Technologies, a ainsi pu concevoir et réaliser deux modèles de textiles : un sac de couchage (bag pad) ainsi qu’une couverture (nest pad).

Dans chacun de ces dispositifs, le tissu lumineux est directement protégé par une enveloppe en plastique transparent en polyuréthane, permettant de le nettoyer et de le désinfecter facilement et rapidement.

La seule différence notoire concerne le nourrisson lui-même : le sac de couchage aux nouveau-nés arrivés à terme tandis que la couverture s’adresse aux nouveau-nés prématurés.

Les deux dispositifs ont chacun leur avantage. Le sac de couchage permet que soit éclairée un maximum de la surface corporelle.


Crédit : Brochier Technologies

La couverture quant à elle facilite le monitorage des nourrissons prématurés, qui nécessite d’avoir un visuel sur leur abdomen. L’enfant est glissé à l’intérieur de la couverture contenant une large attache permettant de le positionner au mieux.


Crédit : Brochier Technologies

 

Après avoir reçu leur précieux marquage CE en septembre 2016 (certifié ISO 13485), ces dispositifs ont été mis sur le marché par la société NeoMedLight (créée par Brochier Technologies) sous le nom de Bilicocoon® Bag System et Bilicocoon® Nest System.

Il s’agit des tous premiers dispositifs dédiés au traitement de la jaunisse par photothérapie chez le nourrisson. Fort de ces premières réalisations, le laboratoire s’attache désormais à soigner d’autres affections grâce à la lumière : la mucite (inflammation des muqueuses, comme l’aphte), la dermatite (inflammation de la peau), cicatrisation et régénération des tissus mais également le traitement de la douleur.

Adeline M.