Les Smart City : ces villes intelligentes et connectées à la fibre

Les Smart City : ces villes intelligentes et connectées à la fibre

Publié le 15 mars 2021

Les projets urbains influencent directement nos conditions sociales, économiques et environnementales. Lieux de vie et souvent de travail, nous concentrons la majeure partie de notre temps dans ces villes et villages. Leur évolution est alors essentielle, en vue d’améliorer notre quotidien mais aussi le monde de demain. Le numérique est l’une des clés vers le développement d’un modèle plus performant : la Smart City

La ville est un écosystème vivant en constante évolution. Elle se doit de garantir un certain confort à ses habitants, tout en veillant à son attractivité économique. D’autres enjeux, comme la préservation environnementale ou la gestion des ressources s’ajoutent à ses devoirs. Afin de répondre à ces problématiques, les collectivités envisagent de devenir plus « intelligentes ».

Alors comment bâtir les villes du futur ? Les agglomérations ont la possibilité de collecter de nombreuses données pour mieux comprendre le fonctionnement du territoire. À partir de leur traitement, les acteurs publics sont capables de revoir l’organisation globale afin d’améliorer la qualité des services municipaux. Concrètement, il s’agit d’optimiser les coûts, les ressources et le bien-être des usagers.

Quelle que soit leur taille, les villes ont l’opportunité d’adopter cette attitude « smart ». En s’équipant d’infrastructures numériques comme la fibre optique, les applications ou les objets connectés, elles vont pouvoir dresser des statistiques et ainsi déterminer où concentrer leurs efforts.

La densité de population, la mobilité, la sécurité, l’énergie ou le traitement des déchets ne sont que quelques exemples sur lesquels les communes vont pouvoir appliquer les principes du développement durable. La Smart City, c’est une gestion plus fonctionnelle, économique et écologique au bénéfice des habitants et des entreprises locales.

 

Le rôle de la fibre dans la Smart City

La Smart City est un formidable accélérateur d’innovations ! Cependant, toute son organisation repose sur sa digitalisation. Sans elle, impossible de collecter et d’analyser ses données, essentielles à la compréhension de son écosystème.

Par conséquent la ville intelligente nécessite un réseau qui puisse assurer ses nombreux échanges d’informations. En ce sens, le déploiement de la fibre optique semble indispensable afin de garantir l’interconnexion urbaine. Grâce à ses capacités en bande passante bien supérieures à celles de l’ADSL, la fibre permet d’acheminer un large volume de données d’un point à un autre, à la vitesse de la lumière.

La rapidité des flux est synonyme d’analyse en temps réel. C’est une excellente manière de rester flexible, par exemple, pour adapter les ressources en fonction de la consommation des citoyens, ou pour intervenir en cas de problème. Les données sont généralement centralisées dans un bureau de supervision, afin d’obtenir une vue d’ensemble et d’éviter la multiplication des points de contrôle. Une fois encore, c’est un gain de réactivité.

Grâce à sa puissance, la fibre offre un autre avantage de taille : il s’agit d’un support évolutif, flexible, auquel d’autres projets pourront venir se greffer sans pour autant saturer le réseau. Un double intérêt pour les agglomérations, qui pourront développer de nouveaux projets sans pour autant avoir à construire de nouvelles infrastructures en télécommunication. La fibre permet ainsi d’avoir une plus grande marge de manœuvre et de laisser la porte ouverte à l’innovation.

Par ailleurs, le déploiement du Très Haut Débit profite aux citoyens et aux entreprises, qui verront un intérêt à s’installer dans un environnement doté d’une bonne connexion. L’internet des objets (IoT) occupe de plus en plus de place dans notre quotidien. Pour les particuliers, cela est synonyme d’un plus grand confort, tandis que les professionnels y voient la possibilité d’améliorer les conditions de travail voire d’acquérir de nouveaux services.

 

Connecter les campagnes avec le plan France Très Haut Débit

Le concept de Smart City est loin d’être réservé aux grands pôles urbains ! En effet, les petites villes et les villages ont, eux aussi, la possibilité de devenir « intelligents » grâce au numérique. La France se montre particulièrement active dans le déploiement du Très Haut Débit, spécifiquement dans les zones rurales, où le débit y est généralement de moins bonne qualité. Cette mesure appelée Plan France Très Haut Débit vise en effet à couvrir l’ensemble du territoire en fibre optique d’ici 2025, afin de résoudre les inégalités et de développer de nouveaux usages.

En 2020, de nombreux individus ont émis le souhait de déménager en campagne. Pour autant, ils tiennent à retrouver une part de leurs habitudes dans ces espaces ruraux. « Les Français veulent la ville tout en vivant à la campagne » explique le sociologue et fondateur de Chronos (cabinet spécialiste de l’innovation territoriale, sociale et urbaine), Bruno Marzloff. En ce sens, les ressources numériques et la performance délivrée par un réseau intelligent est une véritable opportunité pour les communes rurales.

 

 

Ces villes qui ont déjà adopté le concept « smart »

Les premières villes intelligentes ont vu le jour en Asie. Souvent citée comme la ville la plus intelligente au monde, Singapour est un exemple d’innovation. Entre-autre, la cité-Etat a fait construire des arbres artificiels qui interagissent avec l’environnement. Du haut de leurs 50 mètres, les « SuperTree » sont ainsi capables de modérer la température, récolter l’eau de pluie, d’éclairer, etc.
La ville intervient aussi sur la sécurité, la mobilité, la gouvernance ou la santé grâce à son réseau connecté intelligent.

 

Les métropoles françaises donnent l’exemple

Si Singapour est un exemple unique en son genre, elle continue d’être une source d’inspiration pour les villes du monde entier.

En France, c’est Lyon qui s’impose en véritable ville du futur. 10ème ville intelligente d’Europe, la métropole a notamment fait construire l’îlot Hikari, composé de trois bâtiments à énergie positive. Des immeubles qui produisent plus d’énergie qu’ils n’en consomment grâce à l’installation de panneaux photovoltaïques, d’un outil de gestion énergétique intelligent (adaptation de la température, consommation en temps réel…) et d’une excellente isolation.

Lyon est suivie de près par Nantes qui, elle, a mis en place une plateforme dédiée à la mobilité et pas moins de 48 applications pour faciliter la vie de ses habitants.

Du coté de Lille, les réseaux d’eau, d’assainissement et de chauffage sont capables de se réguler automatiquement et de transmettre des alertes en cas de panne. Par an, l’agglomération déclare 20 à 30% d’économie énergétique, en plus d’une économie financière.

Quant à Angers, la ville a souhaité agir en premier lieu sur son éclairage. Elle a équipé ses lampadaires de LED et ses feux d’un radar intelligent afin de faire baisser la consommation électrique. La maintenance est assistée par ordinateur afin de faciliter la supervision et les interventions. De même, la Communauté de 23 communes repense la gestion de ses déchets : plusieurs bennes d’apports volontaires sont équipées de sondes de remplissage dans le but d’optimiser les tournées de ramassages.

 

Les Smart Village : ces communes rurales dynamiques et innovantes

Dans les zones rurales, le Smart Village est l’équivalent de la Smart City. C’est le cas de Baugy, une petite commune du Cher qui agit pour redynamiser ses commerces grâce à leur promotion sur les supports numérique. Le village de 1500 habitants met également l’accent sur la sécurité de ses habitants, notamment avec des plots piétons lumineux à la sortie des écoles, ou la vidéoprotection aux abords des bâtiments publics, avec système d’alerte SMS lors d’intrusion.

Élu village le plus connecté de France en 2018, Bras-sur-Meuse est lui aussi un modèle de Smart Village. Son site internet et sa page Facebook profitent à tous les habitants qui sont régulièrement sollicités pour émettre leur avis sur la gestion de la commune ainsi que les nouveaux projets en vue. Une démarche qui rejoint la démocratie participative, très appréciée au sein des riverains. Et pour ceux ayant des difficultés avec le numérique ? Le maire de la ville a anticipé cette problématique en mettant en place plusieurs ateliers d’inclusion numérique dans les locaux du village. Des cours pour tout âge et tout niveau confondu, afin de permettre à tous d’évoluer et de s’intégrer à la vie locale !

LIRE AUSSI : Bras-sur-Meuse, village connecté à l’avenir

 

 

La Smart City sera-t-elle le modèle des agglomérations de demain ? S’appuyant sur les nouvelles technologies, les villes intelligentes ont pour objectif d’améliorer leur fonctionnement d’un point de vue social, économique et écologique. Une démarche empruntée au développement durable afin de favoriser le quotidien des professionnels comme des particuliers. La collecte de données permet en effet de comprendre où se situent les besoins et éventuelles anomalies afin de rééquilibrer les actions. Excluant tout système intrusif, les communes mettent un point d’honneur au respect de la vie privée de leurs usagers.

Grâce à la fibre optique, les municipalités ont l’opportunité d’optimiser la gestion énergétique, la collecte de déchets, le transport, etc. Le numérique est également un atout pour renforcer les services de soins ou la sécurité. Pour les villes mais aussi les villages, le modèle « smart » permet de mettre en lien de nombreux leviers pour mieux performer et se tourner vers l’avenir.

 

 

Charlotte B.

 

 

Partages