JO 2021 : les Jeux les plus technologiques de l’histoire ?

JO 2021 : les Jeux les plus technologiques de l’histoire ?

Publié le 2 août 2021

Le 23 juillet dernier marquait le retour des Jeux Olympiques ! Avec un an de retard pour cause sanitaire, l’événement sportif se tiendra à Tokyo jusqu’au 8 août 2021. Une édition pas comme les autres, qui ouvre la voie aux innovations technologiques.

Cinq années après les derniers Jeux d’été, le 1er événement sportif au monde nous donne à nouveau rendez-vous pour vibrer au rythme du sport ! Cette année, la compétition se déroule à Tokyo, dans des circonstances quelque peu particulières. En raison de l’épidémie que nous traversons, le gouvernement japonais a décidé de remettre en place l’état d’urgence et de réaliser les épreuve en huis-clos.

Par ailleurs, le comité d’organisation des Jeux Olympiques n’a pas souhaité recevoir des touristes étrangers pour l’événement. Malgré un public physique absent, le show accompagnant l’événement promet d’être au rendez-vous ! Doté d’un savoir-faire technologique hors pair, le Japon compte bien éblouir les spectateurs du monde entier !

 

Une forte empreinte numérique, fidèle à la culture japonaise

Le Japon est l’une des plus grandes puissances technologiques. Déjà en 1964, moins de vingt ans après la fin de la Seconde Guerre Mondiale, les Jeux de Tokyo ont surpris le monde entier de par leur organisation. Toujours en pleine reconstruction, le pays du soleil levant a inauguré le Shinkansen, le système japonais de train à grande vitesse, vingt ans avant le TGV français. Il est également le 1er pays à avoir utilisé des ordinateurs pour connaître les temps des athlètes au centième de seconde près.

Un pays en avance sur son temps où les Jeux constituent, une nouvelle fois, une vitrine pour l’innovation japonaise. La cérémonie d’ouverture n’a, d’ailleurs, pas manqué de le rappeler ! Elle fut marquée d’une chorégraphie aérienne de 1824 drones ! Juste au-dessus du stade olympique, les appareils ont représenté le signe des JO, avant de former la Terre sur fond de « Imagine » de John Lennon, retravaillé par le célèbre compositeur Hans Zimmer. Une véritable démonstration de programmation qui allie technologie et poésie.

Mais les drones ne sont qu’un aperçu des dispositifs connectés déployés. La robotique, où le Japon excelle, est également mise à profit. Avec six modèles différents, ces robots sont des interfaces pour aider le personnel et les athlètes tout au long de l’événement. Parmi leurs missions, faciliter l’accès aux personnes à mobilité réduite ou ramasser les balles, marteaux et javelots des athlètes.

Du coté des transports, le village olympique est équipé de voitures autonomes électriques. En partenariat avec Toyota, l’événement s’est fixé l’objectif d’émettre le moins de CO2 possible. Pour cela, le groupe automobile a travaillé sur un modèle fonctionnel et plus responsable : la E-palette. Le véhicule combine technologie de conduite autonome, électrification et réseaux connectés. Grâce à son système intelligent, ses caméras et son LIDAR (détection d’objets au laser), la E-palette évalue les obstacles en permanence. Par le biais de la 5G, elle collecte et traite de nombreux flux de données qui lui sont essentiels. Supportées par la fibre optique, les antennes 5G permettent de faire transiter ces volumes de datas en un temps record !

Indispensables, les supports télécom garantissent le fonctionnement de nombreux dispositifs au sein des JO. Rappelons que le Japon est l’un des pays avec la meilleure connectivité au monde. En effet, il s’agit de la seconde nation la plus avancée en termes de déploiement de la fibre optique. Cette infrastructure encourage le développement d’usages numériques et facilite grandement leur implantation dans le quotidien des Japonais. Grâce à la fibre, le Japon continue de s’imposer comme un territoire d’innovation.

 

 

Un impressionnant dispositif de diffusion 

Suivi par près de la moitié de la population mondiale, les Jeux Olympiques sont retranscrits dans le monde entier. Comme à l’accoutumée, c’est France Télévision qui se charge de la retransmission. Au total, 9 500 heures seront filmées durant la compétition. C’est 30 % de plus que pour les JO de 2016 à Rio !

Pour cette édition, l’événement sera entièrement filmé et diffusé en 4K sur des chaînes agréées. Pour les téléspectateurs disposant d’un téléviseur adéquat, certaines épreuves seront disponibles en 8K. Une nouveauté, qui a la particularité « de rendre de manière inégalée le détail du mouvement des corps à l’écran » d’après Takayuki Yamashita, du centre de recherche technologique de la NHK (chaine TV publique japonaise).

Une autre innovation concerne 3D Athlete-Tracking, une technologie de suivi des athlètes en 3D utilisant l’intelligence artificielle. Imaginée par Alibaba et Intel, l’outil utilise une IA pour revoir et analyser certains passages sportifs sous tous les angles. Par ailleurs, 3D Athlete-Tracking fourni des données clés des performances avec un haut-niveau de précision ! De quoi améliorer l’expérience du public avec une meilleure compréhension des actions de jeu.

En France cette fois, les journalistes de France TV ont inauguré leur nouveau décor. Situé à des milliers de kilomètres du Japon, la chaîne publique française a pourtant immergé leur plateau dans la baie de Tokyo. A l’aide de la réalité virtuelle, l’immersion entre les buildings japonais est impressionnante ! Les équipes journalistiques étant limitées sur place, France TV souhaitait tout de même rendre le plateau vivant et innovant, à l’image des JO 2021.

Le diffuseur français permet également de ne rien rater de tous ces sports à suivre pendant plusieurs semaines et parfois aux mêmes horaires ! En plus de proposer une expérience commentée sur deux de ses chaînes publiques, France TV met à disposition sur son site tous les sports en cours et en intégralité. C’est ainsi qu’il y a quelques jours vous pouviez à la fois suivre l’exploit de Romain Cannone, titré à l’épée, pendant que l’équipe de France de basket mettait un terme aux vingt-cinq victoires de suite des Etats-Unis aux Jeux Olympiques. Pour profiter pleinement de ces émotions en pagaille, le Très Haut Débit est indispensable pour ouvrir plusieurs transmissions en simultané sans perdre en qualité !

Quant au cloud et aux nombreux outils collaboratifs en ligne, ils facilitent le travail des journalistes depuis la France. Grâce à la fibre, les données s’échangent en quelques secondes à peine, même à l’autre bout du monde ! OBS, le Service Olympique de Radiotélévision, a notamment mis en place de nouveaux outils technologiques (cloud, etc.) pour permettre la manipulation de vidéos et d’autres fichiers volumineux.

 

Bien que présentés dans des circonstances exceptionnelles, les JO de Tokyo ont bien lieu et été ! Avec sa forte culture numérique, le Japon a tenu à inaugurer les Jeux par un époustouflant spectacle de drones. Le comité organisationnel a également souhaité mettre l’accent sur la mobilité avec des voitures autonomes, ainsi que des robots-assistants pour les athlètes et les spectateurs.

Du côté de la diffusion, captation en 4k voire 8K pour les téléspectateurs les mieux équipés ! Pour les journalistes, les Jeux ont déployé des solutions numériques leur permettant de travailler à distance et de présenter l’événement. Grâce à la fibre et à la transition digitale avancée du Japon, le pays a prouvé ses capacités organisationnelles ! En montrant l’étendue de ses compétences en matière de technologie, les JO de Tokyo s’inscrivent parfaitement dans la tendance du phygital (physique et digital), et donne le ton pour les futures manifestations sportives. Et vous, prêts à vivre cette expérience à des milliers de km ?

Charlotte B.

 

 

 

 

Partages