La domotique au service du maintien à domicile pour les séniors

La domotique au service du maintien à domicile pour les séniors

Publié le 12 octobre 2021

Entrer en maison de retraite est souvent perçu comme une épreuve difficile. La séparation avec son environnement quotidien et la solitude figurent parmi les nombreuses craintes évoquées par les séniors. Face à ce constat, la domotique pourrait bien constituer une alternative aux résidences pour personnes âgées dans certains cas. Zoom sur les bénéfices qu’offre le numérique aux séniors !

L’allongement de la durée de vie est dû au progrès de la médecine et à notre confort de vie ! Néanmoins, l’augmentation de l’espérance de vie laisse également place à de nouvelles problématiques : comment envisager le vieillissement de la population et comment nous y préparer ? En effet, l’âge entraine souvent des soucis de santé qui nécessitent des soins voire une assistance régulière (aide-ménagère, aide-soignant…). Aussi, les maisons de retraites et les services d’aide à domicile devront augmenter de manière drastique leurs capacités afin de répondre à ces besoins.

Un défi de taille, qui incite à développer d’autres pistes de réflexion. Et si le maintien à domicile était une alternative aux maisons de retraite et aides externes ?  En ce sens, la domotique se révèle parfaitement adaptée aux personnes âgées. Grâce à la gestion automatisée de l’habitation, ces dernières bénéficient de nombreux services pour faciliter leur quotidien et leur permettre de rester dans leur logement.

Par ailleurs, on remarque que les individus sont très attachés à leur indépendance. D’après une étude OpinionWay, 90% des Français souhaiteraient, en cas de dégradation physique liée à l’âge, rester dans leur logement. La domotique serait donc le bon compromis, car capable de répondre aux exigences de la vie à domicile pour les séniors.

 

La domotique, c’est quoi ?

La domotique est un ensemble de technologies qui permet de contrôler, de programmer et d’automatiser un logement. En bref, elle transforme votre maison ou appartement en espace autonome !

Si la domotique opère dans un large champ de compétences, elle intervient toujours sur des dispositifs électriques ou numériques : chauffage, éclairage, système d’alarme, équipement audiovisuel, électroménager… Pour l’installation, il est possible de procéder soi-même à l’aide d’appareils déjà équipés d’un système ou kit séparé à installer ou de faire appel à un professionnel.

Une fois le tout installé, les habitants peuvent procéder à la commande à distance. Chaque appareil dispose de sa propre application afin de pouvoir le contrôler. Dans le but de faciliter la gestion de son logement, il est possible de regrouper les périphériques sur une seule et même application. Pour ce faire, plusieurs solutions simples et accessibles sont adaptées aux séniors :

Le Wifi fera ensuite le lien entre les appareils et l’interface de contrôle sur smartphone, tablette, ordinateur ou écran mural. Néanmoins, il est important de noter que la domotique est gourmande en débit. Pour bénéficier de plusieurs services, il est fortement recommandé de souscrire à un abonnement fibre optique. D’une part, le système domotique disposera d’une plus grande stabilité, essentielle au bon fonctionnement des périphériques. D’autre part, les utilisateurs pourront aisément ajouter des solutions sans craindre un débit insuffisant. Grâce à la rapidité et à la puissance de la fibre, l’installation domotique demeure performante même avec un nombre important d’usages.

 

Les avantages des systèmes domotiques pour les personnes âgées

La santé, le principal défi de la domotique pour les séniors

Limiter la dépendance physique et psychologique des séniors est peut-être le plus gros enjeu de la domotique ! Nous le savons, en prenant de l’âge, nous sommes davantage exposés aux problèmes de santé. En adhérant à une solution de téléassistance, les personnes âgées ont la possibilité d’alerter leurs proches ou un téléassistant en cas de chute, malaise ou tout autre incident.

Le signal est déclenché à l’aide d’une télécommande, d’un bracelet ou d’un médaillon sur lequel figure un bouton d’appel. Ce dispositif peut également s’accompagner d’une fonction de géolocalisation. Pratique pour prévenir instantanément un tiers afin d’accélérer la prise en charge, même lorsque l’accident survient en dehors du domicile.

Certaines personnes âgées ne sont pas à l’aise avec le port d’un bracelet ou d’un médaillon. Pour assurer leur sécurité, elles peuvent avoir recours à un système similaire : la téléalarme. A la différence de la téléassistance, ce dispositif fonctionne à l’aide d’un boitier interactif et de capteurs. Disposés de part et d’autre dans la maison, les capteurs repèrent les mouvements habituels en seulement quelques jours. Grâce à cet apprentissage automatique, ils sont capables de relever les anomalies, telles qu’un bain d’une durée trop longue, une porte d’entrée restée ouverte ou une chute. Contrairement aux caméras, les détecteurs ne perçoivent aucune image afin de limiter l’aspect intrusif du dispositif. En cas d’alerte, le système envoie automatiquement une notification à la plateforme de téléassistance.

Du coté des objets connectés, le pilulier intervient pour éviter les erreurs et oublis de médicaments. Face à des traitements souvent lourds et quotidiens, ce petit boitier veille à la prise des bon comprimés grâce à un système de rappels automatiques. Lors de sa configuration, le pilulier reçoit les détails de la prescription : nom du médicament, quantité, fréquence, durée totale du traitement… L’appareil émet ensuite un signal sonore ou visuel pour indiquer quelle case correspond au traitement du jour. En cas d’oubli, l’appareil alerte les proches ou un agent médical pour éviter les oublis. De quoi simplifier les ordonnances complexes et s’assurer de la bonne prise des médicaments.

Pour les séniors, ces solutions connectées favorisent l’assistance qui leur est nécessaire sans pour autant perturber leur intimité. Fiables et faciles à mettre en œuvre, elles rassurent aussi les proches, qui sont aussitôt informés en cas de problème. La fibre optique veille, en effet, à la transmission instantanée des données, essentielle pour intervenir au plus vite en cas d’incident. En couplant la technologie avec l’appui humain, la domotique se révèle être une solution efficace pour veiller sur la santé des séniors.

 

La domotique pour sécuriser le domicile

La perte d’autonomie provoque souvent un sentiment de vulnérabilité chez les séniors. Ces derniers redoutent les agressions et cambriolages, dont ils sont de plus en plus souvent la cible : 8,7 % des individus de plus de 60 ans ont subi une atteinte personnelle (violence physique, menace ou injure, vol) durant ces deux dernières années, tandis qu’un tiers des cambriolages concerne les personnes âgées.

La domotique dispose de plusieurs atouts pour dissuader les individus malveillants. L’installation d’un portail motorisé rend l’accès plus difficile à l’habitation. Grâce à sa fonction connectée, il est possible de programmer les horaires où celui-ci se ferme, pour être sûr de ne pas oublier une fois la nuit tombée ou lors d’une absence. Cette fonction est aussi valable pour les volets connectés, qui constituent une étape supplémentaire pour pénétrer dans le logement.

A l’intérieur cette fois, la centrale d’alarme repère les intrusions. À l’aide de capteurs, les ouvertures des portes et fenêtres et les détecteurs de mouvements déclenchent une alarme lorsque celle-ci est activée. Les résidants sont immédiatement alertés tandis qu’un opérateur de télésurveillance se charge de prendre les mesures nécessaires pour résoudre la situation.

En matière de sécurité, la domotique peut aussi se concentrer sur les situations quotidiennes à risque. L’installation d’un éclairage automatique, par exemple, se révèle utile pour faciliter les déplacements nocturnes. De même, les détecteurs de fumée, gaz ou de fuite d’eau rendent le logement plus sûr.
Dans ce contexte, les solutions connectées s’imposent comme un allié de choix pour éviter les incidents et favoriser une vie plus sereine.

 

Un plus grand confort pour les personnes âgées 

Nos aînés ont souvent le besoin d’être soulagés dans les tâches quotidienne. Le ménage peut se révéler pénible, tout comme l’entretien du jardin. En programmant ces fonctionnalités via l’interface de supervision de l’habitation, les séniors gagnent en confort. Désormais, plus besoin de se baisser pour passer le balai sous les meubles ! Un robot se charge de nettoyer chaque pièce du logement. Lavage des vitres fastidieux ? Equipés de capteurs, les volets se baissent automatiquement par temps de pluie pour limiter les taches. Quant à la pelouse et aux plantes dans le jardin, l’arrosage automatique et le robot-tondeuse s’en chargent !

De plus, la centralisation des commandes sur l’interface offre la possibilité de créer des scénarios. Un système intelligent qui permet de programmer des actions sur-mesure, sans avoir à les répéter périodiquement.

 

Faire des économies grâce à la domotique

Autre bon point de la domotique : les économies ! Malgré l’investissement de départ des systèmes domotisés, ces derniers se révèlent très avantageux sur le long terme. Les fonctionnalités de programmation et d’automatisme permettent, en effet, d’éviter le gaspillage énergétique.

L’automatisation du chauffage offre la possibilité de réguler la température de la maison en fonction de la météo. Cela permet, par exemple, de couper les radiateurs lorsqu’une pièce est chauffée par les rayons du soleil. D’autre part, l’énergie est en mesure d’être optimisée dans les pièces à vivre : c’est donc moins de chauffage dans les pièces peu utilisées et une baisse de la température la nuit avec reprise au levé du jour.

Grâce à la centrale de supervision, il est possible d’éteindre les appareils non-utilisés et de contrôler les autres dépenses énergétiques. Ainsi, les appareils en veille, gourmands en énergie, sont repérés, au même titre qu’une fuite d’eau. De par la vitesse de la fibre, les compteurs affichent les informations relatives à chaque périphériques en temps réel. Moins de ressources gâchées, c’est plus d’économies financières !

Enfin, la domotique se révèle toujours moins onéreuse qu’une maison de retraite. Afin de donner la priorité à l’accompagnement à domicile, la loi relative à l’adaptation de la société au vieillissement fut adoptée en décembre 2015. Des aides financières peuvent être apportées pour faciliter l’accès à la domotique auprès des personnes âgées aux revenus modestes. Cliquez ici pour en savoir plus.

 

Le maintien des personnes âgées à domicile est incontestablement un des enjeux de notre société. Un mode de vie exigeant, que la domotique soutient grâce à ses nombreux usages : confort, sécurité, économies et même la santé, qui représente l’un des plus grands freins à la vie à domicile. Grâce à une connexion fibre optique, il est possible de coupler de nombreux appareils pour créer un environnement automatisé et sécurisé pour l’habitant. L’interface de supervision permet, elle, de gérer le logement à tout moment, sur place ou à distance. En ce sens, les séniors peuvent poursuivre leurs habitudes par le biais d’outils efficaces et simples d’utilisation. Forte de son succès, la domotique peut faire l’objet de financements. L’Etat souhaite soutenir les séniors dans ces évolutions du domicile en accordant des aides. Et si la domotique était la solution pour redonner plus d’indépendance aux personnes âgées ?

 

Charlotte B.

 

 

 

 

Partages