la fibre optique : acteur majeur de la conquête spatiale

la fibre optique : acteur majeur de la conquête spatiale

Publié le 19 décembre 2018

Comme il est mentionné dans l’article « SpaceDataHighway : La fibre optique de l’espace n’appartient plus à la science- fiction », l’Homme a une emprise de plus en plus importante quant à la main mise sur les informations spatiales et ce, grâce à la fibre optique.

Mais quel rôle a-t-elle à jouer lors de la conquête spatiale ? La fibre optique est-elle utile vers le monde du lointain ?

Le projet PicSat en est un parfait exemple. Le but de ce projet est très simple : envoyer des nanosatellites en orbite à des centaines de kilomètres au-dessus de la Station Spatiale Internationale.

D’abord conçus lors de projets universitaires, les entreprises spatiales privées ont vu en la technologie des nanosatellites une aubaine pour la conquête spatiale.

Ces satellites minuscules appartenants à ce projet sont appelés CubeSats. Aussi longs qu’un smartphone et aussi gros qu’une bouteille d’eau, ces petits cubes d’une dizaine de centimètres transportent à l’intérieur une fibre optique. Ce petit brin de fibre est un facteur essentiel à la réalisation de cette mission.

En effet, elle concerne l’observation de l’exoplanète Beta Pictoris b lors de son passage devant l’étoile autour de laquelle elle gravite. Une apparition rare puisqu’elle ne se déroule que tous les 20 ou 40 ans environ. Une exoplanète étant une planète qui n’appartient pas à notre système solaire. Par définition une exoplanète est forcément une planète très, très lointaine. Cela se compte en années-lumière. Pictoris b est situé à 63 années-lumière. La fibre optique contenue dans les nanosatellites est capable de recevoir l’imagerie ainsi que les données prises par l’appareil photo embarqué très rapidement. De plus, elle peut stocker des données variées comme la composition chimique des matériaux de cette exoplanète en formation.

Ce sont des données cruciales quant à la compréhension de notre galaxie et quant à la conquête de l’espace. Ces données sont retransmises instantanément aux autres stations en orbite ou sur Terre.

Le gain de place et de poids effectué grâce à la fibre se traduit finalement en un gain de temps considérable. Sans la fibre, ce projet PicSat aurait attendu ? des années avant de voir le jour. Dans l’espace, chaque facteur est calculé à l’unité de mesure correspondante près et chaque détail compte.

Les missions concernant des exoplanètes sont toujours délicates. A une telle distance de la Terre, une mission habitée est un risque. La taille des satellites doit être adaptée à la vie en communauté ainsi qu’au besoin de l’Homme. Le temps passé là-haut serait beaucoup plus conséquent. Concernant la conquête spatiale, chaque gain de temps est une avancée. Ce pourquoi la miniaturisation des engins spatiaux rendue possible grâce à la puissance, à la taille et à la facilité d’adaptation de la fibre optique est une superbe avancée pour l’humanité.

Baptiste S