La fibre optique ouvre la voie au Deep Learning

La fibre optique ouvre la voie au Deep Learning

Publié le 26 février 2019

A l’ère des applications qui étudient nos produits de consommation et cosmétiques tels que Yuka, INCI beauty, Pharmapocket, … Demain il sera possible d’analyser notre peau de manière numérique et instantanée. Avec l’application « SkinConsult » développée et proposée par le groupe l’Oréal, l’avenir est tourné vers la personnalisation, le conseil rapide et à distance grâce à l’intelligence artificielle. Une intelligence gourmande en Très Haut Débit.

La “Beauty Tech” de demain

La marque l’Oréal vient de dévoiler sa dernière nouveauté qui mêlera technologie de réalité augmentée et référence de beauté personnalisée. L’outil « SkinConsult » a été développé en collaboration avec les ingénieurs de la Start Up « ModiFace », entreprise spécialisée dans les applications de réalité augmentée au sein de l’industrie cosmétique, acquise par le groupe L’Oréal en mars 2018.

A partir d’un simple selfie, le logiciel analysera sept signes représentatifs de la peau : visibilité des rides profondes, visibilité des ridules, intensité des tâches, manque de radiance, cernes, manque de fermeté et visibilité des pores.  Ces informations seront ensuite envoyées dans un cloud pour y être traitées. Deux données sont nécessaires pour valider le test : l’âge et le niveau de sècheresse de la peau. Une carte sera alors transmise à l’intéressée : elle indiquera la force et les faiblesses de la peau et  recommandera des habitudes à suivre et des produits à utiliser. Une comparaison de sa peau avec d’autres personnes du même âge sera possible.

Ce diagnostic entièrement numérique ne permet pas, pour le moment, de prendre en compte les aspects pigmentaires ou les problèmes liés à l’acné. Il en va de même pour l’accessibilité du logiciel sur smartphone, le transfert de données n’est pas encore possible mais ce n’est qu’une question de temps.

Avant d’être sur le marché, cette application a été testée sur 4500 selfies, d’après la marque les résultats sont plus que convaincants : « Dans 95 % des cas le diagnostic donné par l’application serait le même qu’un groupe de 12 dermatologues ».

La technologie sera réservée aux marques du groupe dans un premier temps, puis étendue aux produits concurrents. La marque « Vichy » sera la première d’une longue liste à proposer cet outil du futur.

Comment un tel système a pu être élaboré ? Grâce au Deep Learning, un type d’intelligence artificielle.

Le Deep Learning, qu’est-ce que c’est ?

En quoi la fibre optique est un outil essentiel pour son fonctionnement ?

Imaginez un monde où les machines pensent, agissent, réfléchissent mieux et plus rapidement que les Hommes, non pas pour les envahir mais pour faciliter le quotidien de chacun, c’est ce que prône l’intelligence artificielle, dont le Deep Learning.

Le Deep Learning ou apprentissage profond est une méthode d’exercices automatisés grâce à des algorithmes d’analyses. On nourrit la machine d’informations diverses puis elle analyse, trie et interprète les données. C’est un réseau de neurones artificiels s’inspirant du cerveau humain et de ses ressources cognitives. Plus le système accumule d’expériences différentes, plus il sera performant.

Cette nouvelle technologie est très gourmande en débit internet. Etre capable de stocker une multitude de données, de gérer un volume important d’informations et de disposer d’une bande passante incomparable tel est l’objectif de la fibre optique dans le fonctionnement et le développement de ces applications tel que Skin Consult.

Pour cet outil, le modèle de Deep Learning a utilisé une base de données composée de plus de 6 000 images recensant les signes cliniques de vieillissement cutané. Des visuels adaptés à quatre conditions d’éclairages différents.

Ces images proviennent des études réalisées sur 4000 femmes et hommes âgés de 20 à 80 ans qui ont été menées sur des populations asiatiques, caucasiennes et afro-américaines. L’outil « SkinConsult » est le résultat de 15 années de recherches sur le vieillissement de la peau par la marque.

L’application arrivera en France à partir de la rentrée 2019, après être déjà proposée au Canada et en Chine. L’expertise du groupe étant dans le domaine de la beauté, l’application n’est pas encore conçue pour déceler les signes pathologiques de la peau mais cela ne serait tarder et devenir un outil d’aide aux professionnels de la santé.

Un exemple a déjà pu confirmer cela. En 2015, une britannique de 46 ans a découvert elle-même son cancer de la peau grâce à une application. Un grain de beauté sur la cheville a été signalé comme une « alerte rouge » après l’avoir scanné. La découverte d’un mélanome qui a été confirmé par la suite par un dermatologue.

Permettre le stockage et l’accès à une multitude de données dans les moindres détails pour obtenir la solution au plus proche de la réalité, voici la finalité de la fibre optique à travers le Deep Learning.

Caroline G.

Partages