Tour de France : un dispositif hors norme en faveur des couvertures 4G et fixe, grâce à la fibre optique

Tour de France : un dispositif hors norme en faveur des couvertures 4G et fixe, grâce à la fibre optique

Publié le 12 juillet 2019

Cela fait plusieurs mois qu’Orange Event Solutions s’affaire aux préparatifs du Tour de France. A la tête d’un chantier hors norme, elle est chargée du déploiement de solutions permettant d’améliorer les couvertures 4G et fixe (par fibre optique), de différents territoires que traversera le Tour. De Roland-Garros à la COP 21, en passant par le festival de Cannes ou encore les Vieilles Charrues, la filiale de l’opérateur historique en charge de ce type d’opérations pour de grands événements, n’en est donc pas à son premier essai.

Un besoin en connectivité qui bénéficie aux territoires

3 semaines de course, un parcours de 3 460 kilomètres, traversant 37 départements et décomposé en 21 étapes, le Tour de France est une épreuve sportive sans nul autre pareil.

3ème compétition sportive la plus suivie de par le monde, après la Coupe du monde de football et les Jeux Olympiques, son caractère itinérant (1 jour, 1 étape) et les conditions, aussi bien topologiques que météorologiques, font de cet événement un véritable défi technologique pour Orange. De France Télévisions, diffuseur officiel, aux médias internationaux en passant par l’organisation du Tour, les équipes et véhicules officiels, les partenaires, les spectateurs, Orange s’affaire à ce que toutes les familles du Tour soient satisfaites.

Pour ce faire, une équipe permanente composée de 80 techniciens – dont la moitié est chargée du transport, du montage, de la mise en route et de la maintenance des infrastructures déployées et l’autre de la préparation de la salle de presse la veille de l’étape suivante – est secondée par 30 techniciens régionaux ainsi que 20 superviseurs assurant la surveillance 24/24h des différents réseaux (mobiles, fibres, trafic international, etc.). Ils sont répartis sur 5 espaces spécifiques : « village départ/compound TV (zone média) au départ, points intermédiaires, PC sécurité, salle de presse/permanence organisation, zone technique d’arrivée ». Autrement dit un dispositif inédit, nécessaire au renforcement des réseaux face à des besoins en connectivité conséquents. Un constat qui n’a rien d’étonnant pour Henri Taureaux, directeur de l’unité événementiel auprès d’Orange, 22 Tours de France au compteur. Pour lui, le « journalisme est devenu de plus en plus gourmand ».

Aussi, afin que le monde entier puisse suivre la course en direct, 3 semi-remorques itinérants sont également nécessaires. Ces « centraux téléphoniques » transportent pas moins de « 15 tonnes de matériel » et « 32 kilomètres de câbles » de fibre optique, indispensables pour assurer les besoins en communication à toutes les étapes de la Grande Boucle, du simple coup de fil à la retransmission de flux vidéo en Haute Définition (HD). Ils sont, entre autres, équipés d’un GPON FttH mutualisé (pour « Global Passive Optical Network » ou réseau optique passif) permettant de maximiser la couverture fixe et ainsi d’assurer une connexion à Internet à Très Haut Débit (THD), de 8 réseaux WiFi, d’un dispositif de visioconférence HD et même de 100 terminaux fixes dédiés à la salle de presse. Les dysfonctionnements sont analysés et corrigés en temps réel, à chaque étape du Tour.

275 kilomètres de câbles de fibre optique pour assurer les liaisons sur le Tour

Au total pas moins de 275 kilomètres de câbles de fibre optique ont été déroulés pour assurer les liaisons depuis lignes d’arrivée et la salle de presse vers le cœur de réseau. Et, pour garantir une fiabilité absolue le jour J, leur installation est réalisée deux à quatre semaines avant chaque échéance. En effet, c’est depuis l’un des trois semi-remorques d’Orange que 80% des images reçues par les téléspectateurs du monde entier proviennent. Ainsi, une grande partie des signaux dépend de cette fibre, aussi fine qu’un cheveu. Le reste dépend de liaisons satellites.

Mais si Orange ne fait que passer, la fibre et la 4G restent. En effet, les territoires, que traverse le Tour, conserveront les infrastructures déployées par les 450 techniciens mis à contribution. Désormais 11 nouveaux sites, essentiellement situés en zone rurale, bénéficient de l’installation de la fibre optique. Pas moins de 37 communes, et 182 autres situées à moins de 10 kilomètres du tracé du Tour, profitent du réseau mobile 4G. Un investissement d’avenir mais surtout une bonne nouvelle dans l’immédiat pour les territoires concernés.

Adeline M.

Partages