La ferme connectée, au service d’une agriculture optimisée

La ferme connectée, au service d’une agriculture optimisée

Publié le 21 novembre 2019

Dans une société de plus en plus connectée, le secteur de l’agriculture connaît lui aussi une transformation digitale. Alimentation qualitative, productivité, respect de l’environnement … voici comment la fibre optique est devenue le tremplin de l’agriculture du futur.

Les agriculteurs utilisent les outils informatiques depuis des dizaines d’années maintenant, à commencer par le minitel, un outil très apprécié des agriculteurs avant sa disparition en juin 2012.
Vinrent les ordinateurs pour suivre les cours des marchés, les robots de traite, les outils administratifs…

Alors qu’est-ce que la ferme digitale ?
La ferme digitale, c’est une exploitation qui intègre plusieurs applications qui lui permettent par exemple de piloter ses robots agricoles à distance, ou encore de vérifier la croissance des plantes par photographie infrarouge.

Des systèmes intelligents, où la véritable innovation se situe dans le fonctionnement en réseau. Les systèmes fonctionnent ensemble et de manière connectée, grâce au très haut débit disponible dans les zones rurales. Ils sont capables de collecter les données, de les traiter avec le but de délivrer les meilleures solutions pour faire d’une exploitation une ferme performante et durable.

Les agriculteurs et éleveurs, favorables à une transition numérique

Afin d’être toujours tenu au courant des dernières innovations, les agriculteurs peuvent compter sur de nombreuses revues d’information, dont le site gratuit Agriculture Connectée Magazine. Car comme beaucoup d’autres métiers, les agriculteurs réalisent une veille de leur activité et de ses changements. C’est pourquoi, recueillir des informations accessibles et de manière rapide leur permet de faire évoluer leur activité, et de la pérenniser.

Le secteur agricole est en effet soumis à de nombreuses problématiques. Assurer une productivité malgré les intempéries, les épidémies et autres nuisibles, répondre aux normes, vendre au meilleur prix, etc.
De nombreux critères entrent alors en comptent avant un investissement. La productivité, le gain de temps et l’économie de ressources sont les principaux indicateurs de rentabilité de l’ensemble de ces nouveaux dispositifs.

Les agriculteurs et éleveurs n’hésitent d’ailleurs pas à échanger autour de leurs nouvelles acquisitions connectées, voire même mutualisent les installations dans une logique de test et d’amortissement financier.

Dans l’ensemble, le secteur de l’agriculture se montre plutôt curieux et enthousiaste à l’idée d’intégrer davantage d’outils connectés à leurs exploitations. Le déploiement de la fibre optique dans les milieux ruraux joue un rôle très important au sein des fermes connectées, qui sans débit suffisant, ne peuvent faire fonctionner l’ensemble de leurs appareils.

 

Des applications diversifiées pour des résultats concrets

L’agriculture souhaite se réinventer et peut pour cela compter sur de nombreux acteurs, comme La Ferme Digitale. Cette association promeut l’innovation et le numérique, et compte un panel de start-up spécialisées par domaines de compétences. Par exemple, la société Agriconomie est le premier site d’e-commerce en matière d’approvisionnement agricole. L’avantage ? Dénicher l’équipement nécessaire aux agriculteurs et éleveurs afin de répondre à leurs besoins de manière rapide et au meilleur prix. Weenat propose quant à lui des capteurs connectés, délivrant des données sur la température et tensiométrie du sol, la pluviométrie, l’hygrométrie. L’objectif est de limiter l’intervention sur parcelle, et de réguler celles qui présentent des anomalies liées au rendement.

Les drones agricoles fonctionnent sur le même principe de ciblage des parcelles, mais par voie aérienne. Avec une précision jusqu’ici jamais atteinte, ces appareils sont en mesure d’indiquer la quantité d’azote dans les sols ainsi que le niveau de biomasse sèche. Des indicateurs qui permettent de limiter les intrants sur les parcelles stables, et de réaliser une économie de coût, de temps et une agriculture plus responsable.

La Ferme Digitale est l’une des structures les plus populaires en matière de dispositifs numériques variés. Cependant il existe de nombreux autres acteurs et entreprises au regard pragmatique sur l’agriculture d’aujourd’hui. Détecter, produire, informer, décider, les outils sont complémentaires à une agriculture performante et durable.

 

Aujourd’hui, plus de 90% des agriculteurs et éleveurs sont connectés, convaincus par l’apport du numérique dans leur métier. Détenir la bonne information, au bon moment leur permet d’optimiser leurs forces, et d’anticiper les risques. Plus compétitives grâce à la fibre optique, les nouvelles fermes 4.0 voient leurs conditions d’exercice s’améliorer. L’utilisation moins régulière d’intrant et d’engins motorisés participe également à la préservation de l’environnement, enjeu essentiel de notre société actuelle.

 

 

Charlotte B.

 

Partages