Euro 2021 : pourquoi le football ne peut plus se passer de la fibre optique

Euro 2021 : pourquoi le football ne peut plus se passer de la fibre optique

Publié le 14 juin 2021

Repoussé d’un an en raison de la pandémie, l’Euro a bien lieu cette année du 11 juin au 11 juillet 2021. Une compétition disputée, pour la première fois, dans douze pays différents. En raison des conditions particulières dans lesquelles se déroule l’événement, le numérique joue un rôle d’autant plus important. Expérience utilisateur, diffusion ou VAR : quels sont les apports du digital dans le football en 2021 ? 

La compétition rassemblant les meilleures sélections européennes a débuté les festivités avec le match Turquie-Italie. Il faudra attendre le 15 juin pour voir la France chausser les crampons. Dans le cœur des supporters français, « un rêve de victoire » et surtout une revanche à prendre sur les Portugais qui avaient remporté le titre en 2016 aux dépens des tricolores.

24 équipes pour 51 matchs, avec, autour d’eux, une data omniprésente. Des données détaillées et accessibles instantanément grâce aux enceintes sportives désormais raccordées au Très Haut Débit. Du stade jusqu’au salon des supporters… Mais que serait l’évolution du foot sans la fibre optique ?

La fibre optique au stade et à la maison !

À l’instar de Rolland Garros, des JO ou d’autres événements sportifs, le déroulement de l’Euro est lui aussi marqué par un contexte sanitaire particulier. La jauge des spectateurs doit notamment suivre les recommandations locales, qui diffèrent selon chaque nation.

Pour autant, moins de supporters dans les stades n’enlève rien à la qualité du show ! Écrans géants, 4G alimentée par la fibre optique… Tout y est pour améliorer l’expérience des spectateurs ! Car, en plus de mettre en valeurs les séquences clés du match, ces dispositifs numériques confèrent une connexion réseau de qualité pour interagir sur les réseaux sociaux.

Mais il faut aussi séduire la plus grande partie de l’audience footballistique, en dehors du stade. Pour retransmettre les matchs en direct à l’international, des milliers de km de fibre sont requis. Depuis les TV, tablettes ou smartphones, les matchs sont diffusés en haute définition sur les chaînes TFI, M6 et beIN Sports.

Pour le premier match de la France, l’opposant à l’Allemagne, nombreux sont les supporters qui souhaitent profiter d’un visionnage en 4K. Les spectateurs disposant d’un abonnement fibre pourront alors bénéficier de la meilleure qualité d’image possible pour les matchs diffusés sur TF1 4K (offres Bouygues, Orange et Free) et M6 4K (offres Bouygues et Orange). Grâce à sa large bande passante, la fibre permet en effet d’obtenir un débit supportant la vidéo en Ultra Haute Définition, sans bug ou latence. Du coté de beIN Sports, l’offre 4K est comprise avec les décodeurs Orange et Bouygues, ou en prenant un abonnement myCANAL sous réserve d’une box avec un débit minimum de 25 Mb/s.

La fibre demeure tout de même l’option la plus fiable. Avec le Plan France Très Haut Débit, près de 60% des Français peuvent s’y raccorder ! Et, d’ici 2025, l’ensemble du territoire sera couvert en fibre optique ! Le moment d’aller consulter son éligibilité et de souscrire à un abonnement pour profiter de l’Euro en 4K et de bien d’autres usages !

 

La VAR pour un arbitrage sans faille

Vous l’aurez compris, le numérique améliore considérablement l’expérience des spectateurs ! Mais il n’y a pas que pour les supporters que la technologie s’avère utile !

Massivement utilisée depuis 2017, la VAR (Video Assistant Referees) ne fera pas exception à la seizième édition du Championnat d’Europe de football. Aussi appelé Assistance Vidéo à l’Arbitrage (AVA), ce dispositif viendra supporter les arbitres dans la gestion du jeu.

Placés dans une salle de supervision, des arbitres « opérateurs de relecture » analysent en temps réel les actions du jeu grâce à la multitude d’écrans à leur disposition. Lorsqu’une vérification est nécessaire aux arbitres sur le terrain (arbitre central, de touche et assistant), ces derniers rejouent les séquences sous plusieurs angles afin de valider une décision. Généralement, la VAR peut être utilisée dans quatre cas de figure : pour s’assurer de la validité d’un but, vérifier un incident dans la surface de réparation, attribuer un carton rouge ou vérifier l’identité d’un joueur qui a commis une faute.

Les arbitres sont soumis à une réelle pression. Une seule décision peut changer le cours du match ! En ce sens, la VAR va accompagner les arbitres vers une meilleure prise de décision. Grâce aux nombreuses caméras réparties dans le stade (entre 12 et 35), les opérateurs de relecture peuvent aisément changer d’angle, zoomer, ou passer les images au ralenti. La liaison entre ces vidéos et la salle de supervision VAR est assurée par fibre optique, aujourd’hui déployée dans tous les grands stades. La connexion ultra rapide de la fibre permet à la VAR room d’avoir accès aux données de manière instantanée et d’intégrer des intelligences artificielles à l’analyse vidéo. Aussi, dans le cas d’un hors-jeu, l’IA va générer des lignes virtuelles afin de vérifier la position des joueurs, comme l’œil humain ne saurait le faire.

Cependant, les arbitres n’entendent pas se reposer sur la VAR. La décision finale revient toujours à l’arbitre central tandis que l’assistance vidéo ne sert d’appui qu’en cas de doute ou d’action délicate. Aussi, grâce à la VAR, les incertitudes se font plus rares et laissent davantage de place au jeu et à l’action !

 

Avant même le premier match de la France, des milliers de spectateurs affichent leur soutien pour les bleus ! Depuis leur écran, le show s’annonce impressionnant ! Et quoi de mieux que de regarder la compétition en 4K ? Grâce au déploiement massif de la fibre optique, cette possibilité s’offre désormais à la grande majorité des Français. Dans l’enceinte du stade, la fibre optique est devenue indispensable, pour les spectateurs, les équipes et les arbitres. Écrans géants, objets connectés et Wifi du coté supporters, et assistance vidéo pour la gestion du jeu. La VAR vient soutenir les décisions arbitrales afin de gagner en efficacité et de favoriser le jeu. Des progrès techniques considérables, que la fibre n’a pas fini de faire évoluer !

 

 

Charlotte B.

 

 

 

 

Partages