Vacances : des appareils connectés pour se protéger des UV

Vacances : des appareils connectés pour se protéger des UV

Publié le 13 juillet 2021

La peau est le plus grand organe de notre corps. Plus qu’une simple enveloppe protectrice, l’épiderme a de nombreuses fonctions comme la synthèse de la vitamine D par l’action du soleil. Indispensables à notre organisme ces rayonnements solaires ne sont pas sans danger. Bien se protéger est donc essentiel ! Et si la technologie était capable de prévenir des risques UV ?

Cela ne vous a pas échappé, le début de l’été connait un temps assez mitigé. Si la météo rappelle un timide mois de printemps, les beaux jours semblent désormais être de retour. Et quoi de mieux que le soleil pour profiter de la saison estivale et des vacances ?

Que vous partiez en vacances ou non, les protections solaires sont indispensables ! Même par temps nuageux, les rayons UV ont des effets néfastes pour notre peau : vieillissement cutané, apparition de tâches, coup de soleil, réaction allergique, croissance des tumeurs… Chaque année, le cancer de la peau touche près de 80 000 personnes. Un chiffre alarmant, dont la principale cause est l’exposition excessive aux ultraviolets.

Les médecins jugent que, trop souvent, les dangers du soleil sont sous-estimés. On considère qu’environ une personne sur deux ne met pas assez de crème solaire, ou n’utilise pas de protection adaptée à son type de peau. Pour aider les individus à trouver des solutions personnalisées, de nouveaux outils ont fait leur apparition sur le marché. Petits et discrets, ces objets connectés prennent en compte les besoins des utilisateurs ainsi que l’environnement dans lequel ils se trouvent.

Bien plus accessibles aujourd’hui, ces outils continuent de se démocratiser avec le déploiement de la fibre optique. Puissante et ultra rapide, la fibre permet les nombreux échanges de données entre nos différents appareils. Car, même si nos informations transitent par mobile, la fibre constitue l’infrastructure qui soutient les réseaux 4G et 5G. Elle garantit à la fois la quantité de données échangées mais aussi la performance des antennes (faible latence, débits plus élevés, fiabilité…).

Avec la fibre optique et le réseau mobile 4G/5G, l’internet des objets ne cesse de se développer. En ce sens, les appareils connectés gagnent de plus en plus notre quotidien, notamment dans les secteurs de la santé et des cosmétiques.

 

La Roche-Posay sensibilise les consommateurs à mieux protéger leur peau des rayons UV et des autres agressions extérieures

Très engagée envers les personnes atteintes de cancers, l’entreprise La Roche-Posay accompagne les personnes malades ou en rémission en proposant des soins et services adaptés. Dans la continuité de son plan d’action, la marque dermatologique a créé des outils capables de surveiller sa propre exposition au soleil. Ainsi, elle compte sensibiliser les consommateurs au danger des UV et plus spécifiquement au risque de cancer.

Après l’élaboration d’un patch connecté (My UV Patch) et d’un capteur autocollant (UV Sense), La Roche-Posay innove avec un nouvel outil UV portable et connecté : My Skin Track UV. À la pointe de la technologie, ce capteur UV mesure l’exposition au soleil afin d’encourager les consommateurs à modifier leurs habitudes.

Contrairement à My UV Patch ou UV Sens, l’outil se clipse facilement sur les vêtements ou accessoires et non plus sur la peau ou l’ongle de l’utilisateur. Cette spécificité lui permet notamment d’être alimenté via un smartphone et se dispense ainsi de piles ou d’une batterie. Pour traduire les données collectées, le capteur s’accompagne d’une application mobile. En renseignant préalablement sa typologie de peau, l’utilisateur accédera à un service personnalisé et adapté à ses besoins.

Par ailleurs, La Roche Posay souhaitait élaborer un outil encore plus complet, s’adressant également aux peaux sensibles et aux personnes allergiques. Aussi, My Skin Track UV analyse la pollution, le pollen et l’humidité de l’air, en plus des rayons UV. Grâce à sa fonctionnalité en temps réel, l’outil génère des recommandations et alertes quand les indicateurs sont élevés.

Accessible à partir d’une cinquantaine d’euros, cet objet connecté invite les individus à prendre conscience des risques des rayons ultraviolets. Petit, discret et résistant à l’eau, My Skin Track UV s’emporte partout avec soi. La qualité de la couverture réseau en France assure son fonctionnement sur tout le territoire, pour un été protégé, où que vous soyez !

 

 

Mapo Solaire, le boitier connecté qui analyse votre exposition solaire

Influencés par la transformation digitale, nos comportements tendent vers un usage toujours plus important des objets connectés. Grâce au déploiement des infrastructures télécom dans le monde – plus précisément de la fibre optique – le marché des objets connectés est cinq fois plus important qu’en 2015 (étude Statista 2020). On estimait à 11,7 milliards le nombre d’objets connectés dans le monde en 2020. Bien que l’industrie et la domotique dominent le marché de l’IoT (Internet des objets), d’autres domaines d’activités s’emparent du numérique afin de proposer de nouveaux services.

La beauté fait notamment partie des secteurs où la technologie connaît un succès particulier. De nombreuses start-up se penchent sur l’élaboration d’appareils connectés skincare (soin de la peau). Wired Beauty est l’une d’entre elles, spécialisées dans les technologies de la beauté. Lors de la Vivatech 2018, la start-up parisienne a présenté Mapo Solaire, un appareil connecté waterproof qui se clipse sur un sac, une bretelle, une poche, etc. Le but ? Mesurer et informer l’utilisateur des rayonnements UV en temps réel, même dans l’eau. Ainsi, l’outil entend sensibiliser les individus aux risques d’exposition excessive ou prolongée.

 

© Wired Beauty

Pour se faire, l’outil été mis au point avec l’aide de l’hôpital Henri Mondor de Créteil : le capteur reçoit les rayons UV tandis qu’un algorithme compare ces données au phototype de l’utilisateur. Grâce à l’application Clinique Digitale, chaque consommateur renseigne ses caractéristiques : couleur de la peau, des cheveux et des yeux, fréquence des coups de soleil, marque et indice de la crème solaire utilisée, etc. De nombreux critères qui aident à élaborer le diagnostic le plus précis possible. « Notre produit permet de personnaliser les habitudes de protection en donnant une dose précise d’UV quotidienne et inciter à changer de comportement comme aller à l’ombre », explique Stanislas Vandier, fondateur de Wired Beauty.

Loin de remplacer les crèmes, Mapo Solaire est avant tout un outil de sensibilisation pour le grand public. Connecté par Bluetooth et disposant d’une autonomie de deux semaines (recharge USB), il est facile d’utilisation. “La clé, c’est vraiment la responsabilisation de chacun face au soleil. On a voulu faire avant tout un objet pédagogique.”

Par ailleurs, l’outil aspire également à être utilisé par les personnes ayant souffert d’un cancer de la peau ou d’une autre maladie accordant une importance particulière à l’exposition au soleil.

 

Dès l’approche de l’été, notre peau est soumise à une exposition UV plus importante. Bien souvent, une crème solaire est trop peu appliquée ou insuffisante seule pour bien se protéger : il faut aussi surveiller son exposition ! Aujourd’hui, plusieurs outils nous permettent de prêter attention au soleil et à la sensibilité de notre peau. Qu’elles soient développées par des start-ups comme Wired Beauty ou par des géants de la cosmétique comme La Roche-Posay, ces solutions sont de plus en plus fréquentes sur le marché. Avec le déploiement de la fibre optique, l’usage des objets connectés tend à se démocratiser. En effet, le Très Haut Débit permet d’élaborer des objets plus puissants et performants. Au-delà de la beauté, la technologie offre de nouvelles opportunités. Alors, profiter du soleil et de l’été ? Oui, mais sans oublier sa santé !

 

Charlotte B.

 

 

 

 

Partages