Immobilier : le succès des visites virtuelles et de la VR

Immobilier : le succès des visites virtuelles et de la VR

Publié le 27 juillet 2021

Et s’il était possible de visiter un logement sans même avoir besoin de se déplacer ? Cette fonctionnalité, de plus en plus d’agences immobilières la proposent grâce aux nouvelles technologies. En pleine transition numérique, le secteur innove pour proposer toujours plus de services aux potentiels acheteurs. Zoom sur l’essor des visites virtuelles en 360 et de la réalité virtuelle.

Depuis plus d’un an, le marché de l’immobilier connaît quelques bouleversements. A peine le premier confinement terminé, il repartait à la hausse ! Cette fois, la demande a largement penché en faveur des biens situés en dehors des grandes agglomérations : les acheteurs sont désormais à la recherche de calme et d’espaces verts, loin des villes denses.

De leur côté, les agences ont dû trouver de nouvelles méthodes afin de maintenir les ventes, tout en prenant compte des restrictions sanitaires. Dès lors, les visites à distance se sont instaurées comme un service supplémentaire proposé par les professionnels de l’immobilier. Réalisées à partir de photos ou de vidéos à 360°, elles s’effectuent depuis n’importe quel écran ou par casque pour la réalité virtuelle. Avec l’essor du numérique, ces visites deviennent accessibles à tous et semblent déjà constituer un important levier d’achat.

 

Un gain de temps pour l’acheteur et les agences immobilières

L’achat ou la location d’un bien nécessite une certaine réflexion. Pour trouver la perle rare, les futurs acquéreurs passent beaucoup de temps à étudier et comparer l’offre. Incontournable, la visite est souvent l’étape décisive qui pousse les individus à signer. Cependant, elle comprend certains inconvénients comme le déplacement ou les contraintes horaires. Avec 5 à 7 logements visités en moyenne, le processus d’acquisition est assez long et contraignant.

Les visites numériques permettent de s’affranchir de ce type de freins. Si elles ne remplacent pas totalement les rendez-vous physiques, elles permettent de faire une première sélection parmi les biens retenus. On distingue deux technologies qui offrent la possibilité d’effectuer cela à distance :

En ce sens, il est possible d’effectuer plusieurs visites virtuelles depuis chez soi ou ailleurs, à partir d’un écran. Concernant la réalité virtuelle, certaines agences immobilières disposent de casques et proposent des sessions immersives sur place. En limitant les déplacements, c’est à la fois un gain de temps et une réduction des coûts pour les acheteurs et les agences !

 

Se projeter plus facilement

L’immobilier est l’un des premiers secteurs d’activité à avoir saisi les enjeux du numérique. Aujourd’hui, les annonces en ligne sont la principale vitrine des agences. Plus besoin de passer en boutique, les futurs acquéreurs peuvent désormais consulter les biens disponibles sur les sites et applications dédiés !

Si ces photos de logements sont indispensables, les visites virtuelles sont, elles, de plus en plus courantes dans les annonces en ligne. Visibles sous tous les angles, les biens sont mis en avant d’une nouvelle façon. Pour un même appartement, cette valeur ajoutée susciterait davantage d’engagement (demande de renseignements et visites auprès des agences) de la part des clients. En effet, ils se projetteraient plus facilement grâce au caractère immersif des visites virtuelles et de la VR.

Par ailleurs, ces technologies se révèlent particulièrement efficaces pour des projets de construction. Habituellement, les acheteurs ne peuvent se fier qu’aux plans. Difficile alors de s’imaginer l’espace à l’intérieur du logement. Avec la réalité virtuelle, il est possible de modéliser un logement en trois dimensions afin de donner un aperçu plus concret aux futurs acquéreurs.

Et pourquoi ne pas personnaliser les lieux ? C’est aussi l’un des avantages de la VR ! Meubles, sols, papiers-peints… Chaque élément du logement peut être modélisé afin de créer un environnement chaleureux et vivant.

Les agences proposent également aux clients eux-mêmes de construire leur cuisine, salon ou toute autre pièce pour les logements déjà achevés. A l’aide de la réalité augmentée, les utilisateurs peuvent superposer des objets dans un espace défini et existant. Ikea et Maison du Monde, bien qu’étant des enseignes de mobilier, utilisent déjà cette technologie pour favoriser la capacité de visualisation de leurs consommateurs. Ainsi, en choisissant et en intégrant des éléments décoratifs, les individus créent peu à peu leur chez-soi.

Ce bouleversement des visites immobilières va de pair avec le déploiement d’infrastructures télécom telles que la fibre optique. L’ensemble de ces outils fonctionnent avec une connexion internet Très Haut Débit. La rapidité de la fibre et sa très faible latence en fait une technologie de choix pour la réalité virtuelle, la réalité augmenté et tout support numérique interactif. Leur instantanéité et leur fluidité sont indispensables afin de garantir un confort aux utilisateurs. En ce sens, la fibre assure les nombreux échanges de données de par une connexion stable et puissante.

 

Le service immobilier de demain ?

La place du numérique a considérablement augmenté dans le secteur de l’immobilier. Les visites virtuelles et la VR permettent d’explorer, de construire et de personnaliser un logement pour mieux s’y projeter. Loin de remplacer les visites réelles, elles constituent un atout de taille pour se projeter plus facilement. Accessibles et bien plus rapides, ces services connectés bénéficient aux agences comme aux clients.

Dans un futur proche, les technologies que nous connaissons seront encore plus avancées. Grâce aux capacités de la fibre optique, on imagine des visites bien plus immersives, notamment par le biais d’émetteurs olfactifs ou sonores. Des manettes ou gants haptiques stimuleront notre sens du toucher en offrant la possibilité de toucher les matériaux et textures qui constituent le logement. Ces outils, encore plus complexes, auront des besoins conséquents en débit internet. De ce fait, ils pourront s’appuyer sur le déploiement généralisé de la fibre optique. Qui sait quels autres usages numériques nous réserve l’immobilier de demain ?

Charlotte B.

 

 

 

 

Partages