Le numérique s’installe dans votre jardin !

Le numérique s’installe dans votre jardin !

Publié le 26 octobre 2020

Novices ou véritables mains vertes, les amateurs de jardin vont pouvoir se réjouir ! Les innovations numériques facilitent la création et l’entretien des espaces verts. Arbres, fleurs, potagers… le digital est le nouveau compagnon du jardinier, à la campagne comme à la ville !

La tendance est au vert ! Les individus sont de plus en plus nombreux à se tourner vers la nature, qu’il s’agisse de l’alimentation, des produits d’hygiène et cosmétique ou encore des loisirs et sorties.
En ce sens, le jardinage entre parfaitement dans cette mouvance du « retour aux sources », avec cette intention de prendre soin de notre environnement.

Si, pour la plupart d’entre nous, il est difficile d’imaginer le lien entre digital et espaces verts, les outils numériques ont pourtant une place très importante auprès des jardiniers, apprentis ou confirmés.
Véritable mine d’informations, internet fait figure de bibliothèque nomade pour se renseigner ou perfectionner ses compétences. Grâce aux articles, schémas et tuto vidéo, les savoirs sont vulgarisés et accessibles.

Mais le digital a aussi su inventer d’autres outils spécialisés, permettant de suivre en direct l’évolution de son jardin, d’optimiser les ressources et de maximiser les récoltes. Par ailleurs, l’émergence des potagers urbains a fait naître des nouveaux besoins, pour lesquels les technologies sont d’une précieuse aide.

 

Reconnaître les plantes

On ne va pas tourner autour du pot, un beau jardin demande de l’organisation !
L’acquisition de connaissances est souvent la première étape pour élaborer son petit coin végétal. Mais comment procéder quand on débute ?

Alors que les plantes existent par milliers et se ressemblent parfois, comment faire pour les découvrir sans se noyer sous une pile de livres ? Aujourd’hui, il est possible de les identifier simplement à partir d’un smartphone !

De nombreuses applications proposent de découvrir les espèces végétales à travers la reconnaissance photographique. Ainsi, Fleurs en poches ou encore PlantNet disposent d’une base de données importante permettant de trouver à quelle plante appartient cette feuille, fleur, ou fruit. Les clichés sont analysés par un logiciel de reconnaissance artificielle, fonctionnant par le biais de la fibre optique. Les performances délivrées par celle-ci permettent aux applications d’identifier quasi instantanément les végétaux présents dans la base de données.
De plus, ces herbiers connectés ont une dimension ludique puisque les participants en sont aussi contributaires. Ils peuvent à tout moment enrichir les applications en y apportant des informations, préalablement vérifiées.

 

Apprendre sans se planter

Il est maintenant temps de se lancer dans la plantation ! Là encore, des applications ont été créées pour venir en aide aux débutants. La solution JeJardine, par exemple, est dédiée à ceux qui souhaitent y aller pas à pas, en élaborant un micro-potager.
L’outil reprend les bases : quoi planter, comment, quels légumes et plantes associer ensemble, etc. L’application propose de modéliser son nouveau jardin sur une grille virtuelle afin d’avoir une vue d’ensemble. Pour chaque plantation, JeJardine prévient lorsque les cultures ont besoin d’eau ou encore lorsqu’elles sont prêtes à être récoltées. En complément de ce suivi personnalisé, l’application propose des vidéos explicatives pour mieux s’y repérer.
Pas de panique si vous êtes toujours perdus ! Basée sur un système participatif, la plateforme recense tous les jardiniers autour de soi pour suivre leur potager, échanger des conseils ou même troquer les récoltes !

Tout comme JeJardine, Ortusia aide les apprentis-jardiniers à façonner leur premier potager. Née de deux frères bretons, l’application se veut ludique et profondément écologique. « Animés par l’envie de mettre l’écologie au cœur d’un projet commun, nous avons développé une solution pour apprendre à jardiner bio, simplement et en s’amusant » confie Michel Le Denmat, co-fondateur de la start-up.

Guidé par un assistant personnel nommé Ortus, le jardinier apprend à planter, entretenir et récolter son jardin. L’application partage également des astuces pour gérer la saisonnalité, associer les bons légumes entres eux ou encore alterner les cultures. Des critères essentiels qui permettront de pérenniser le potager, récoltes après récoltes.

Des vidéos pratiques et des jeux viennent s’ajouter à la plateforme pour rendre l’apprentissage plus concret.
Il est maintenant temps de planter ! Si là encore les jardiniers en herbe manquent de repères, Ortusia leur propose des kits potagers thématiques. Tous contiennent des graines françaises, issues de filières biologiques, avec des récipients en fibres de coco pour réaliser les semis. « Nous avons appliqué une politique zéro déchet dès la conception du packaging des OrtuKits. Le cahier des charges était simple, l’OrtuKit devait être joli, réutilisable et compostable. » explique Michel le Denmat dans le journal Ouest-France.
Un projet bon pour la planète, qui fera naître, à coup sûr, la fibre du jardinage !

 

Le futur est déjà dans le jardin !

Pour beaucoup d’entre nous, passer du temps dans son jardin est source de bien-être. Si certains adorent le chouchouter, pour d’autres son entretien relève du calvaire !
Heureusement, la domotique est aussi présente à l’extérieur de la maison ! Cette technologie désigne la gestion automatisée d’appareils grâce aux services de télécommunication. Les appareils fonctionnent en réseau par le biais du wifi, dépendants ainsi d’une bonne connexion internet. En ce sens, la fibre optique offre une grande stabilité et un meilleur débit pour gérer son jardin à distance. À partir d’un simple smartphone, l’utilisateur peut ainsi contrôler sa tondeuse autonome, l’arrosage automatique, vérifier l’humidité des sols par le biais de capteurs, etc.

Ces smart system (systèmes intelligents) sont généralement conçus par les spécialistes du jardin comme Gardena. N’importe quel individu, quel que soit son niveau en jardinage, peut ainsi prendre soin de son jardin grâce à la fibre optique !

 

Les jardins urbains, potagers de demain

Mais le futur vise aussi à répondre à de nouveaux enjeux. Alors que les zones urbaines ne cessent de s’étendre, les parcelles agricoles rétrécissent. L’agriculture en ville devient donc une solution non-négligeable pour végétaliser les villes et nourrir toujours plus de personnes.

LIRE AUSSI : La ferme connectée, au service d’une agriculture optimisée

Pour déployer des cultures alternatives, les technologies semblent être la clé, à petite comme à grande échelle. Si de nombreuses agglomérations ont investi dans les toitures végétalisées ou dans des jardins sur toit, les particuliers ne cachent pas leur engouement pour cette nouvelle agriculture urbaine.

Les petits espaces ne conditionnent pas nécessairement le rendement, et c’est ce que tend à prouver les potagers intérieurs connectés. Conçus par Véritable Potager ou HomePotager, ces dispositifs connectés permettent d’expérimenter la culture verticale. Home Potager, par exemple, propose un potager personnalisable comprenant un socle connecté et différents supports « pot » à assembler. L’outil combine ainsi culture hors sol avec un minimum d’espace, et la technologie connectée avec la présence de capteurs dans le socle. Ces mêmes récepteurs vont orienter l’entretien des fruits, légumes et aromates en communiquant sur l’application HomePotager les besoins en eau, nutriments et l’ajustement du pH. Une attention minimale, qui peut fournir jusqu’à 100kg de légumes par an pour les modèles à dix-huit plantes !

Pour ceux qui souhaiteraient aller encore plus loin, il est tout à fait possible de confier son potager à un robot ! Née de l’autre côté de l’Atlantique, Farmbot est l’une des technologies les plus avancées qui permet de gérer toutes les étapes du jardin. Sans mettre une main dans la terre, l’outil vous livrera ses plus beaux fruits et légumes, en prenant soin de planter, d’arroser et même d’arracher les mauvaises herbes ! Tout se fait sur smartphone grâce à l’application dédiée.

Concernant son fonctionnement, Farmbot emprunte beaucoup aux imprimantes 3D en ratissant l’ensemble du potager via une tête pivotante. Totalement autonome, il change d’outil pour chaque tâche et dispose même d’une caméra de contrôle. Du coté interface utilisateur, le propriétaire de l’outil choisi comment placer ses plantes et dispose de toutes les informations relatives à l’évolution de celles-ci, jusqu’à la récolte.
Un outil complet, totalement adapté aux zones urbaines, qui peut aisément nourrir une famille.

 

À l’heure où les consciences environnementales sont les plus averties, le jardin et les potagers séduisent de plus en plus. Cette volonté de renouer avec la nature entraine un désir de s’informer et d’apprendre à connaître les plantes, y compris les fruits et légumes qui se trouveront dans notre assiette ! Pour répondre à ces nouveaux besoins, des outils numériques ont été développés afin de découvrir le jardinage et le rendre accessible au plus grand nombre.
Cette tendance « verte » a fait naître d’autres enjeux que sont le faire soi-même, à savoir consommer sa propre production en fruits et légumes. La fibre optique a notamment permis de répondre aux problématiques des cultures urbaines en dépassant les contraintes d’espace et d’entretien. Des innovations digitales qui donnent la possibilité aux citadins comme aux ruraux de faciliter la production et l’entretien de leur potager et qui, à grande échelle, élargissent les solutions pour alimenter la planète.

 

 

 

Charlotte B.

 

 

Partages