Tomorrowland se numérise pour fêter la nouvelle année !

Tomorrowland se numérise pour fêter la nouvelle année !

Publié le 28 décembre 2020

Depuis 2003, le festival électro Tomorrowland fait vibrer des milliers de festivaliers dans la province d’Anvers, en Belgique. En 2020, en raison de la crise sanitaire, aucun événement de grande ampleur n’a pu se dérouler de manière physique. Cependant, pour la nouvelle année, les organisateurs réservent de belles surprises aux festivaliers !

Les bars et boites de nuit déploient habituellement beaucoup de moyens le soir de la Saint-Sylvestre. Cette fois-ci, ces établissements devront rester fermés pour éviter les rassemblements en raison de l’épidémie que nous traversons. Pour autant, pas question de renoncer à la fête !
Vous êtes amateur de DJ et de musique électro ? Dans ce cas Tomorrowland devrait peut-être vous intéresser !

 

Tomorrowland lance un festival numérique le 31 décembre !

Tomorrowland est l’un des shows électro les plus attendus dans le monde. Cet été, en pleine saison des festivals, l’événement s’est adapté aux mesures sanitaires afin de maintenir sa programmation. « Tomorrowland Around The World » est alors devenu la première édition virtuelle de la franchise, avec près d’un million de festivaliers contre habituellement 300 000 personnes pour les éditions physiques : un véritable record pour un événement en ligne !

Ce succès a motivé les organisateurs à relancer une édition pour ce 31 décembre : à leurs yeux, c’est une façon de finir en beauté cette année difficile ! Plus de 25 artistes incontournables seront de la partie, dont David Guetta, Major Lazer, Diplo, Lost Frequencies, Martin Garrix ou encore le DJ néerlandais Armin van Buuren. Plusieurs d’entre eux présenteront de nouveaux titres et joueront des chansons exclusives. Au total, plus de 21 heures de musique seront diffusées.

Tomorrowland prévoit d’être la plus grande boite de nuit numérique au monde ! Pour ce faire, la diffusion en live est assurée aux quatre coins du monde avec une adaptation aux 27 fuseaux horaires mondiaux. La fibre optique viendra assurer la qualité de la prestation avec une retransmission en direct, en réduisant au maximum le délai de latence. Cette technologie est la plus performante à ce jour et permettra également d’assurer le show en simultané pour des dizaines de milliers de spectateurs.
Concernant les tarifs, le festival se veut abordable avec des billets aux alentours d’une vingtaine d’euros : de quoi séduire les curieux et les habitués du festival !

Comme lors de ses éditions physiques, plusieurs scènes seront accessibles pour les participants. Ceux-ci auront le choix entre quatre univers distincts, à l’ambiance et à la scénographie très différentes. Les organisateurs ont fait appel à Epic Games, le célèbre studio américain de développement et de distribution de jeux vidéo, pour créer ces mondes virtuels impressionnants.

Le festival a également recours aux meilleures technologies en matière de conception 3D, vidéo et effet spéciaux. Le but étant d’offrir aux spectateurs une véritable expérience et de les faire voyager à travers des univers féériques voire surnaturels. Le mystère demeure concernant les inspirations de l’événement : y aura-t-il des nouveautés suite à l’édition de juillet dernier ? Quels seront les thèmes des quatre scènes ? Réponse le 31 décembre à 20h !

 

Vers une évolution des festivals et concerts ?

Tomorrowland n’a pas été le seul événement musical perturbé par la crise sanitaire. Si de nombreux concerts ou festivals ont été annulés, d’autres ont souhaité répondre aux attentes du public par des sessions numériques improvisées.

Rencontrant un succès plutôt inattendu, ces lives musicaux en ligne « expérimentaux » ont rapidement évolué vers des expériences assez techniques. Pour les artistes, il est primordial de maintenir un lien avec le public. Une manière de clamer « show must go on » en divertissant des milliers de spectateurs pendant cette période compliquée.

Aujourd’hui, les prestations disposent d’une qualité technique semblable aux spectacles physiques. À l’instar de Tomorrowland, des graphistes, scénaristes et autres techniciens interviennent pour parfaire les shows. Certains artistes vont même jusqu’à louer des lieux insolites ou des plateaux de cinéma : des endroits où il serait impossible d’accueillir du public dans la réalité.

Le 27 novembre dernier, la chanteuse Dua Lipa donnait un concert dans un vieil entrepôt reconverti en discothèque pour l’occasion. L’accent a été mis sur le spectacle avec la performance d’acrobates, de danseurs ou encore de patineurs en rollers. De même, la présence d’invitées de marques telles que Kylie Minogue et Angèle ont séduit près de 5 millions d’internautes.

Lire aussi : L’avenir de l’événementiel tend-il vers le digital ? 

En France aussi, le phénomène émerge ! Alors que Patrick Fiori a répondu à l’appel de ses fans sur les réseaux sociaux, le chanteur Matt Pokora a rassemblé toute son équipe de tournée pour donner un concert en ligne depuis la Seine Musicale.
L’artiste Gims a quant à lui créé une plateforme dédiée à ses spectacles en ligne : Gigson.live. Davantage fonctionnel, ce site est en charge de la billetterie, de la diffusion et de la commercialisation des produits dérivés !

Pour la majorité de ces concerts, différents tarifs sont proposés en fonction de la prestation : angle de vue, possibilité de zoomer, séance privée avec l’artiste après le spectacle, etc. Ces représentations en ligne permettent un accès plus large pour les spectateurs, tout en s’affranchissant des contraintes géographiques. Seule condition requise pour assister à ces événements : une bonne connexion internet !

Aujourd’hui, la fibre offre la meilleure prestation pour les spectateurs et les organisateurs des concerts ou festivals ! Avec une bande passante allant jusqu’à 1 Gb/s pour les abonnements des particuliers, les spectateurs sont assurés d’avoir une prestation en haute définition, fluide et sans bug… à condition d’avoir les équipements nécessaires pour supporter la HD !
Avec la mise en place du Plan France Très Haut Débit depuis 2013, plus d’un foyer français sur deux peut déjà bénéficier d’un abonnement fibre. D’ici 2025, l’ensemble le territoire sera couvert par le Très Haut Débit, corrigeant ainsi les disparités de connexion internet.

 

Depuis le premier confinement, les festivals et concerts se sont orientés vers le numérique dans le but de se maintenir. Rapidement, ces prestations de « secours » se sont changées en véritable shows techniques, visionnés à l’échelle nationale voire internationale. Grâce aux nouvelles technologies et à la démocratisation de la fibre optique, la diffusion de ces événements peut aisément se faire en simultané auprès de milliers de spectateurs.

En vue du succès rencontré par ces spectacles digitalisés, le secteur de la musique ainsi que ceux de la culture et du divertissement se questionnent sur l’avenir des événements. Evoluera-t-on vers un modèle hybride entre le physique et le virtuel ? La fibre optique ouvre le champ des possibles avec des expériences plus immersives grâce aux casques de réalité virtuelle ou autres appareils sensoriels. Ces technologies pourraient bien, elles aussi, proposer un nouveau type de spectacle, pour une expérience toujours plus variée et intense.

 

 

Charlotte B.

 

 

Partages