Le virage numérique des parcs d’attractions

Le virage numérique des parcs d’attractions

Publié le 22 juillet 2021

A la recherche de nouvelles expériences, les parcs d’attractions mettent les bouchées doubles pour séduire leurs visiteurs ! Les nouvelles technologies leur offrent l’opportunité de se démarquer, tant pour les attractions que pour les services proposés. Gare aux secousses, les parcs de loisirs prennent le virage du numérique !

Et si la technologie réinventait nos parcs d’attractions ? Depuis les traditionnelles fêtes foraines, ces lieux de loisirs ont su évoluer en diversifiant leur offre. Nouveaux manèges, restauration, thèmes, spectacles, services … Grâce au numérique, les parcs se modernisent pour attirer toujours plus de visiteurs !

 

Des services numériques toujours plus importants

Véritables vitrines, les attractions ont longtemps été déterminantes dans le choix des visiteurs : un ou plusieurs manèges fards parvenaient à attirer foule ! Aujourd’hui, les parcs adoptent davantage une logique de fidélisation, basée sur l’ambiance générale et la qualité des services. Pour se faire, les structures de loisirs s’imprègnent des nouvelles technologies afin de faire évoluer leur modèle.

 

Acheter son billet en un clic !

L’une des premières fonctionnalités à avoir été réformée par le numérique n’est autre que la billetterie. À l’essence même de l’activité, elle évite les envois fastidieux par voie postale, la multiplication des points de vente physique ou encore les longues files devant les guichets. En somme, les billets numériques facilitent le quotidien des visiteurs et des parcs !

Indispensable depuis le début de la crise sanitaire, la billetterie en ligne a aussi grandement favorisé l’instauration de jauge : les ventes sont automatiquement stoppées lorsque toutes les places sont vendues, soutenant ainsi la gestion sanitaire.

 

Faciliter la réservation et le paiement depuis son smartphone

Dans l’enceinte du parc, la réservation et le paiement en ligne sont devenus courants. Appuyée par le déploiement des réseaux de télécommunication comme la fibre optique, la généralisation des smartphones donne cette possibilité au public. Grâce aux applications propres aux parcs, il est possible de réserver une table dans un des restaurants sur place, de commander son repas, de prolonger la réservation de sa chambre d’hôtel, etc.

 

A chaque parc son innovation numérique !

En souhaitant profiter un maximum des attractions, les individus entendent bien gagner du temps grâce aux services à leur disposition. Le Parc Astérix, entre autres, propose le paiement sans contact par bracelet connecté.

Au Futuroscope, c’est davantage la signalétique qui est mise en avant. Avec près de 18 hectares, il vaut mieux bien être guidé pour profiter des lieux ! Ainsi, les visiteurs pourront parfaitement s’y retrouver à l’aide des différents panneaux interactifs, placés à des endroits stratégiques. L’application du parc propose la fonction géolocalisation ainsi qu’un plan du site. Les visiteurs peuvent même créer leur parcours en ligne, et cocher les cases des attractions déjà réalisées.

 

Le développement de services connectés grâce à la fibre optique !

Il existe une multitude d’autres fonctionnalités au service du public. Pour assurer leurs importants besoins, les parcs d’attractions disposent d’un réseau de télécommunication fibre optique. Cette technologie leur confère une large bande passante, capable d’alimenter l’ensemble du parc. Sa faible latence permet de gagner en rapidité et en efficacité sur les usages : manèges et jeux connectés, Wifi performant pour tous, vidéosurveillance, etc. Grâce à leur interconnexion, les parcs améliorent le parcours des visiteurs et, ainsi, leur satisfaction.

 

 

 

Réduire l’attente des visiteurs pour augmenter la satisfaction client

Les parcs d’attractions ont cette merveilleuse capacité à faire relâcher notre pression dès le premier manège ! Des montagnes russes à la balade en barque dans un univers enchanté, il y en a pour tous les goûts ! Seul bémol commun à quasi toutes les attractions : la file d’attente.

Parfois longue (voire interminable !), elle décourage souvent les visiteurs. Dans le but de rassurer leur clientèle, de nombreux parcs mettent en place des panneaux estimant le temps d’attente. Ces derniers se basent sur des capteurs connectés disposés le long de la file. Ainsi, en fonction des différents paliers atteints par la file, une estimation est affichée sur l’écran.

Rassurez-vous, en cas de longue attente, les parcs ont pensé à tout ! En se rendant sur l’application dédiée, les individus pourront s’adonner à des mini-jeux ou interagir avec les décors grâce à leur smartphone.

Les structures s’accordent sur le fait que l’attente fait considérablement baisser la satisfaction du client. Pour cela, ils ont imaginé une solution : la file virtuelle. Le développement exponentiel des smartphones et de leur usage permet de dématérialiser de nombreux services ou contraintes. C’est donc sous la forme de ticket numérique que les visiteurs patientent et connaissent le moment de se rendre dans l’attraction.

 

 

Les attractions digitalisées, nouvel eldorado des parcs de loisirs  

A l’essence même de l’activité, les attractions constituent la vitrine des parcs d’attraction. Facteur de succès, le renouvellement des manèges entretient la fidélisation de la clientèle et permet d’en attirer une nouvelle. Les parcs doivent être en mesure de surprendre leurs visiteurs, friands de nouvelles sensations.

En ce sens, le numérique correspond parfaitement aux besoins des structures de loisirs. Sa diversité d’usages confère une grande capacité d’innovation, notamment dans l’élaboration d’expériences immersives. D’autre part, les tendances de consommation du public vont de pair avec leurs attentes : la transformation digitale opère dans tous les domaines, y compris les loisirs. Aussi, voir les attractions se diversifier et se digitaliser constitue une suite logique pour de nombreux visiteurs.

Déjà en 2008, le Futuroscope avait choisi de faire évoluer son modèle par un positionnement ultra-technologique, traduit par l’implantation soutenue du numérique au sein du parc. Ainsi, la structure de loisirs fut la première au monde à accueillir une attraction en réalité augmentée : les Animaux du Futur, un voyage au milieu des espèces animales qui pourraient peupler la planète dans quelques millions d’années.

Depuis, le parc considéré comme avant-gardiste et connecté utilise fréquemment la réalité virtuelle, des robots, des drones, etc. Sébastien Loeb Racing Xperience, une des attractions les plus récentes, propose aux individus d’être le copilote du célèbre champion de rallye. Installé dans un siège issu de l’industrie aéronautique, le visiteur profite d’une expérience est au plus proche du réel grâce à la technologie VRD5 : de la réalité virtuelle combinée à un simulateur électrodynamique, des émetteurs olfactifs et bien d’autres effets.

Si le Futuroscope en est le pionnier, les autres parcs sont, eux aussi, devenus des terrains propices à la réalité virtuelle. À Europa Park, Alpenexpress Coastiality propose à ses futurs passagers d’enfiler un casque de réalité virtuelle pour un voyage mouvementé dans un univers futuriste !

Le parc allemand n’est pas le seul à avoir recours à cette technologie pour ses montagnes russes. On retrouve également Kraken Unleashed au SeaWorld Orlando (Etats-Unis) ou Galactica dans le parc Alton Towers (Royaume-Uni).

Dans l’attraction Derren Brown’s Ghost Train au Thorpe Park (Royaume-Uni), la VR sert cette fois-ci à construire une histoire. Si certains préfèrent les sensations fortes, d’autre optent pour se faire des frayeurs à coup de storytelling terrifiant. Pari réussi, puisque les utilisateurs indiquent 8/10 pour la peur ressentie. Dans ce train fantôme, seul fermer les yeux peut sauver de l’horreur !

Forts de ce succès, d’autres parcs de France et d’Europe prévoient d’ajouter des attractions en réalité virtuelle. La VR a la particularité d’effectuer des échanges de données très lourds afin de créer un univers immersif. Cette technologie requiert donc un débit optimal, généré par les infrastructures en fibre optique déjà utilisées pour connecter le parc entier. Grâce à ses capacités, la fibre laisse place à de nombreuses utilisations en simultané, sans pour autant altérer la qualité des flux de data. En ce sens, elle s’intègre particulièrement pour les activités de loisirs.

 

 

Les parcs d’attractions l’ont bien compris, le numérique a beaucoup à leur apporter. Le public est à la recherche de services rapides et pratiques pour passer un séjour agréable. Les longues files d’attente, qui constituent un désagrément notoire pour les plus impatients, peuvent désormais prendre la forme de tickets virtuels afin de laisser place à d’autres activités en attendant son tour.

Quant aux attractions, les structures de loisirs ont la possibilité d’ajouter de nouveaux concepts immersifs. Réalité augmentée et virtuelle, drones, émetteurs sensoriels… de nouveaux manèges dans l’ère du temps qui viendront compléter l’offre plus « traditionnelle », sans la remplacer. Grâce à la fibre optique, les parcs saisissent les enjeux du numérique pour améliorer leurs services et proposer une expérience toujours plus sensationnelle !

Charlotte B.

 

 

 

 

Partages