Le Salon International de l’Agriculture s’intéresse au numérique

Le Salon International de l’Agriculture s’intéresse au numérique

Publié le 19 février 2020

Chaque année, le Salon International de l’Agriculture est le rendez-vous du monde agricole. L’an dernier, c’est plus de 633 000 visiteurs qui s’étaient rendus sur place, pour découvrir les richesses de l’agriculture française.

 

Le Salon International de l’Agriculture se tiendra du 22 février au 1er mars 2020, au Parc des Expositions de Paris Porte de Versailles.
Pour sa 57e édition, l’événement se portera sur « l’agriculture vous tend les bras » : un axe choisi pour valoriser la relation qu’ont les consommateurs avec ces hommes et ces femmes qui nous garantissent une alimentation de qualité.

Au fondement de notre société, l’agriculture regroupe de nombreux métiers et savoir-faire.
Le Salon International de l’Agriculture permet à tous de découvrir l’univers de la ferme : curieux, professionnels, médias et surtout politiques feront de cette vitrine agricole un lieu d’enseignement et de partage.

Les professionnels comptent profiter de l’événement pour s’interroger sur les enjeux de l’agriculture de demain. Ils seront à l’écoute des consommateurs, toujours plus vigilants au contenu de leur assiette. Si l’enjeu environnemental animera de nombreux stands, le digital occupera lui aussi une place de choix dans les débats.
Pas moins de 500m² (contre 90m² en 2017) seront réservés au numérique, offrant l’opportunité aux agriculteurs de s’imprégner des nouvelles technologies. L’espace Agri 4.0 regroupera 29 start-up innovantes, qui souhaitent faciliter le quotidien des professionnels.

 

La fibre, une infrastructure essentielle aux exploitations agricoles

L’agriculture évolue ! Le secteur est d’ailleurs l’un des plus enclin à la transition numérique. En cause ? Les rendements toujours plus exigeants et les tâches laborieuses obligent les agriculteurs à innover et investir dans de nouvelles technologies.

De nombreux professionnels ont fait le choix de solutions digitales. Assuré par la fibre optique, le Très Haut Débit offre la possibilité de développer de nouveaux usages du numérique. Ces solutions nécessitent généralement d’un débit important pour leur fonctionnement, c’est pourquoi le déploiement d’un réseau fibré demeure essentiel pour les agriculteurs. D’ici 2022, toutes les fermes de France pourront être raccordées et auront la possibilité d’expérimenter des sondes connectées, des drones et bien d’autres outils connectés.

En effet le Plan France Très Haut Débit, mené par l’État et les collectivités, vise à assurer la couverture numérique de l’ensemble du pays. Une mesure qui présente des avantages économiques pour les entreprises situées en campagnes, comme les exploitations agricoles. Internet demeure aujourd’hui indispensable pour le développement d’une activité.

En savoir plus sur les fermes digitales

 

Ekylibre simplifie la gestion des exploitations

Il existe une multitude de dispositifs connectés destinés au domaine agricole. Si tous participent à améliorer la performance de l’exploitation, ce sont les logiciels de gestion d’exploitation comme Ekylibre qui rencontrent le plus grand succès. Créée en 2015, la start-up bordelaise a souhaité mettre au point un outil capable d’avoir une vision globale de son activité en temps réel. L’entreprise sera présente dans l’espace Agriculture 4.0, Pavillon 4 du Salon International de l’Agriculture.

Ekylibre permet de suivre instantanément la traçabilité de la production, afin de mieux répartir les tâches et les ressources. Le logiciel intègre également les stocks, achats et ventes de l’exploitation, ainsi qu’un outil de comptabilité. Parmi les autres fonctionnalités disponibles, on compte un gestionnaire de relations, qui facilite les échanges avec les clients et fournisseurs. Cette synergie de compétences regroupe à la fois les aspects techniques, économiques et commerciaux, ce qui améliore le quotidien des professionnels.

Pensé pour les agriculteurs, le logiciel intègre rapidement les informations, grâce une collecte de données via des objets connectées (application mobile, sondes, engins agricoles…) ou une saisie rapide. Pour plus de fluidité l’application se décline sur ordinateur, tablette et smartphone : une fonctionnalité essentielle pour rester connecté sur le terrain !

Le temps passé à la gestion de l’exploitation serait ainsi divisé par cinq. Une belle opportunité, quand on sait qu’un agriculteur passe en moyenne 500 heures à s’occuper des tâches administratives, soit environ 21 jours de travail.

En plus de son atout économique, le logiciel tout-en-un fédère les agriculteurs. Avec une communauté de plus de 300 personnes, Ekylibre offre la possibilité à ses clients d’interagir et d’échanger des conseils entre professionnels. La start-up dispose bien-entendu de son propre service client, pour guider ses usagers dans la pratique du logiciel.

Gratuit pour les fonctionnalités de base, Ekylibre se veut accessible et adaptable à toutes les exploitations. Différents services personnalisables sont proposés selon la taille et le type de ferme.

Plus d’information sur Ekylibre

 

L’application du numérique au monde agricole ne cesse de séduire les professionnels. Plus rapides, fiables, et fonctionnels, les nouveaux outils digitaux comme Ekylibre améliorent la production des exploitations. Le déploiement du Très Haut Débit sur tout le territoire permettra à chaque agriculteur de s’immiscer dans la transition numérique, et de faciliter la gestion de son activité.

 

Charlotte B.